Bienvenue sur notre site. NOUVEAU : nos prochaines formation pour 2018, pr plus d'info, cliquer sur Info-News

La Biologie d’Investigation Préventive dans le Quotidien du Clinicien

Jeudi 22 mars de 9h00 à 17h30.

Prix: CHF 180.- Formation continue reconnue ASCA.
Avec Dr Serge BALON-PERIN : Médecin Nutritionniste, il effectue des recherches cliniques à l’Université de Louvain de 1986 à1989 dans le domaine de l’obésité. Vice-Président de la Ligue Kousmine belge -membre de la Fondation Kousmine (Suisse), il est Chargé de cours au CBO (collège Belge d’Ostéopathie). Il est auteur de nombreux articles sur la nutrition publiés dans des journaux médicaux (Le Monde Médical, D santé,Medisphère, etc.).

DYSBYOSE MYCOSE INTESTINALE - DE QUOI S’AGIT-IL? Il ne fait plus aucun doute que le microbiote intestinal représente un véritable organe extrahumain ayant un impact majeur sur le fonctionnement de tous les systèmes de l’organisme et ce, bien au-delà du tube digestif. L’analyse du microbiote est restée pendant de nombreuses années une opération difficile et peu usitée. En effet, la culture des matières fécales ne permet d’apprécier que moins de 25% de la population bactérienne qui compose le microbiote, rendant aléatoires toutes les conclusions tirées du résultat de ces cultures. Aujourd’hui, plusieurs techniques innovantes permettent d’avoir une analyse plus précise et interprétable du microbiote intestinal. Parmi celles-ci, le DMI (Dysbiose Mycose Intestinal), constitue un outil très intéressant. Il consiste en la mise en évidence dans les urines du patient de métabolites spécifiques de l’activité des micro-organismes de type bactérien et/ou fongique. Leur augmentation reflète une prolifération anormale de ces micro-organismes. Le DMI quantifie une série de métabolites pour lesquels plusieurs études scientifiques ont établi un lien entre leur augmentation anormale et/ou la présence d’une dysbiose ou d’une prolifération de levures (le plus souvent du Candida).

POUR QUELS PATIENTS ? De nombreux travaux ont démontré un lien entre une altération du microbiote et les maladies dysimmunitaires (allergies, maladies auto-immunes, ...), les maladies cardiovasculaires, les maladies dysmétaboliques (diabète, syndrome métabolique, obésité, ...) les cancers, les pathologies affectivo-cognitives (autisme, dépression, burnout, Alzheimer, ... ). Le DMI est fortement conseillé à tout patient souffrant d’une ou plusieurs maladies chroniques mentionnées ci-dessus mais également aux patients qui présentent des symptômes non spécifiques tels qu’une fatigue anormale, des troubles de l’humeur, de la concentration ou de la mémoire, douleurs multiples et/ou troubles digestifs chroniques

Formations

Conditions Générales

Conditions et règlements
Assurance annulation
Bulletin d'inscription

Contacts

InfoCours
Où nous trouver
FAQ
Suivez-nous sur facebook icone 5610 16
Recherche

 

Logo EduQua